Le cercle des globe-trotteurs/expatriés/citoyens du monde

Publié le par Emy Globetrotteuse

3741374129 5de03f55ae

"Ne pas avoir les deux pieds dans le même sabot" (ou stiletto) est l'expression que j'entends le plus souvent à propos des gens qui voyagent beaucoup. C'est vrai qu'il faut un soupçon de culot, de débrouillardises et de Carpe Diem attitude quand on est une globe-trotteuse.

Je me rends compte aussi à quel point la plupart des gens ont une fausse image des personnes qui choisissent cette vie quelque peu bohème parfois. Afin de mettre un peu les points sur les "i"... C'est quoi être une globe-trotteuse alors?

... La passion des voyages. Supporter de n'avoir que 28 kilos de fringues et produits de beautés confondus et accepter que tu vas passer le tiers de ta vie à attendre dans les Duty free des aéroports ton avion qui a du retard.

... Ne pas être une touriste lambda. Se sentir obligé de manger au Burger King quand tu es à New York (Wendy's c'est tellement mieux) ou de photographier les passants et les panneaux de la ville où tu te trouves pour dire qu'on a vu du "local". La globe-trotteuse se trouve généralement un appartement, un ptit boulot et découvre vraiment comment les gens vivent, où ils sortent ou comment ils s'amusent. Car son but c'est les rencontres, la vraie découverte et même parfois le choc culturel pour être une locale en apprentissage.  

... Avoir toujours son passeport dans son sac. Outil essentiel que tu as préalablement scanné, photocopié, archivé.

... Maitriser tous les moyens de communications. La semaine prochaine je me mets au morse d'ailleurs, on ne sait jamais!

... Avoir comme bible "Guide du routard" et autres Cartoville. Un bon trip ou voyage réussi s'organise un minimum.

... Etre hors norme. Je ne me sens pas du tout "hors norme", c'est plutôt les gens autour de moi qui me le font sentir. Tout de suite, me vient la conversation que j'ai eu il y a quelques années; mon ancienne meilleure amie qui a passé la moitié de la soirée à critiquer mon style de vie, mes décisions et mon insouciance face à la vraie vie et à l'avenir. Quand je lui ai demandé "Quel avenir?" elle m'a répondu "Travailler pour cotiser pour ta retraite ou ton chômage si tu n'as plus de boulot par exemple!"... Effrayant non? Même si je pense qu'elle voulait juste me préparer à l'imprévu ou souligner qu'à un moment, j'allais ressentir le besoin de me stabiliser.
Plus généralement, dés qu'une personne sort du système "35 heures par semaines et 5 semaines de congés payés", les gens se font un devoir de te tirer les oreilles pour te remettre dans leur droit chemin.
Les choix est de vivre la vie dont je rêve maintenant et de faire confiance à mes envies et à mon instinct... c'est si compliqué à comprendre et à accepter?
 
... Etre positive. Météo, aventures malheureuses, petits bobos... ne pas oublier qu'on est avant tout chanceux de se trouver là où l'on se trouve. Par exemple : En ce moment, il pleut comme vache qui pisse car il y a une tempête tropicale mais (attitude positive) je suis dans les Caraïbes et je suis toute bronzée.

... Avoir une capacité d'adaptation à toutes épreuves. C'est à toi à t'adapter à un pays et non l'inverse! (t'aurais dû me voir manger du chameau) Regarde, apprends et reste humble... J'ai tellement vu de personnes qui arrivaient en conquérant et qui ont finalement tout loupé, que ce soit personnellement ou professionnellement parlant!

 

C'est pas si compliqué une globe-trotteuse finalement, non?

 

Tu veux rentrer dans le cercle????

 

 

Publié dans Caribbean Experience

Commenter cet article

Cecile 04/08/2011 09:58


Je me retrouve tout à fait dans cet article...
Pourquoi n'y aurait-il pas plusieurs façons de penser sa vie ?
Je trouve ça tellement plus intéressant d'apprendre au contact d'autres cultures plutôt que de rester toute sa vie au même endroit et se contenter d'imaginer !


Emy Globetrotteuse 04/08/2011 16:22



Tout à fait...
C'est mieux de vivre ses rêves que de rêver sa vie!



Adeline 03/08/2011 09:51


Oui oui, je rentre dans le cercle des globe-trotteuses, baroudeuses, positives et hors norme... Je revendique ça haut et fort mais parfois je me sens un peu isolée... ça fait du bien de trouver des
personnes qui nous comprennent, non ?


Emy Globetrotteuse 03/08/2011 13:12



Oh oui :) et c'est pour cela que je parle de cercle car la plupart du temps, on reste entre nous, entre globe-trotteurs... La même vision de la vie, souvent des envies et des buts similaires...
On se comprend quoi :)))